Eaux et forêts : nos précieux biens

  1. Accueil
  2. Blogue
  3. Eaux et forêts : nos précieux biens

En cette période estivale, nous sommes nombreux à vouloir profiter des beaux jours pour faire une pause et nous ressourcer en pleine nature. Toutefois, parmi les biens communs que nous possédons de plus précieux, la biodiversité et l’environnement dans lequel nous vivons sont certainement emblématiques du patrimoine du Canada, mais aussi très fragiles. En effet, de nos jours, la nécessité de la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique nous amènent à poser des gestes concrets et vitaux pour protéger les nombreuses forêts et les nombreux lacs que compte le pays. De nombreuses initiatives sont alors prises par les citoyens et les différents gouvernements, destinées à mieux préserver nos espaces naturels et créer des emplois payants dans de nombreux domaines d’activité liés au secteur de l’environnement.

Plusieurs initiatives amorcées

Que ce soit de la part des gouvernements des différentes provinces canadiennes ou de la part du gouvernement fédéral, les initiatives se multiplient dans le sens de la préservation de la riche biodiversité qui compose le pays et de l’importante couverture forestière du territoire. Cela apporte assurément beaucoup d’effets positifs tant pour la faune et la flore que pour les populations, l’économie et le marché de l’emploi en général.

En effet, depuis quelques années, les investissements sont multiples et récurrents. Le 19 juillet dernier, le gouvernement de l’Ontario a annoncé accorder plus de 7 milliards $ pour soutenir et aider les secteurs forestiers et miniers dans le Nord-Est de la province. En plus de favoriser le développement économique dans les régions de Sudbury et d’Algoma, cet investissement permettra de créer et soutenir 112 emplois. Cet investissement servira également à développer et régénérer le couvert forestier de la région, emprunt ces dernières semaines à d’importants incendies.

Par ailleurs, la protection des océans et des espèces aquatiques apparaît de plus en plus comme une nécessité et une condition importante pour le développement d’une croissance durable et verte. De ce fait, le gouvernement fédéral a annoncé le 14 juillet dernier un investissement de près d’un million $ dans la recherche pour aider à protéger les pêches et les riches écosystèmes des provinces de l’atlantique.

« En tant que nation océanique, le Canada est un chef de file mondial en sciences aquatiques. Nous sommes fiers de continuer à faire progresser le domaine de la protection des océans et la recherche sur les pêches. Les investissements dans de telles études scientifiques nous aideront à mieux comprendre nos écosystèmes marins et à savoir comment les protéger. Ces connaissances sont essentielles à la gestion de nos pêches et à l’édification d’une économie bleue plus forte et plus durable. », l’honorable Bernadette Jordan, ministre fédérale des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

De plus, dans le but de lutter plus efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la qualité de l’air et de l’eau, le gouvernement fédéral a annoncé le 20 juillet dernier, un investissement supplémentaire dans le plan du Canada visant à planter 2 milliards d’arbres. Pour cela, le gouvernement s’engage à injecter 3.2 milliards $ sur dix ans à partir de 2021 dans ce projet : « en plantant deux milliards d’arbres au cours des dix prochaines années, le Canada pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 12 mégatonnes d’ici 2050, en plus de créer jusqu’à 4 300 emplois verts ».

« Planter deux milliards d’arbres, c’est bien plus qu’un plan d’action climatique. C’est un plan qui créera des milliers de bons emplois verts. Nous voyons à la mise en œuvre de projets de plantation d’arbres d’un bout à l’autre du pays. En plantant des arbres, nous pourrons atteindre la carboneutralité. », l’honorable Seamus O’Regan Jr., ministre fédéral des Ressources naturelles.

Des bénéfices pour tous

De nombreux programmes sont également mis en place par le gouvernement Legault et les appels à préserver les lacs et les forêts du Québec se multiplient. En effet, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sensibilise de plus en plus et rappelle davantage la population quant aux règles établies par la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Le ministère rappelle par exemple que circuler à bord d’un véhicule motorisé sur les berges, dans les cours d’eau ou dans les milieux humides contribue grandement à perturber l’habitat des poissons et des animaux dans les milieux aquatiques.

Le respect des règles et la sensibilisation de la population aux questions liées à la préservation de la faune et la flore apporteront à court, moyen et long terme des effets très positifs pour le Canada et la santé de la planète en général.

Poser les bons gestes et adopter les bonnes pratiques nous permettra donc d’être tous gagnants dans la lutte pour la préservation de nos milieux naturels.

Sources :

https://www.canada.ca/fr/ressources-naturelles-canada/nouvelles/2021/07/investissement-dans-le-plan-du-canada-visant-a-planter-deux-milliards-darbres.html
https://news.ontario.ca/fr/release/1000550/lontario-soutient-les-industries-miniere-et-forestiere-dans-le-nord-est
https://www.lelezard.com/communique-19913288.html
https://www.journaldemontreal.com/2021/07/05/le-ministre-promet-plus-dacces
https://www.lelezard.com/communique-19902204.html

Menu