Biologiste, un métier essentiel pour l’environnement

  1. Accueil
  2. Blogue
  3. Biologiste, un métier essentiel pour l’environnement

Comme à son habitude, Atout aime vous présenter les métiers essentiels à une société plus soucieuse et respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, nous vous parlons d’un métier encore trop peu connu du grand public, celui de biologiste de l’environnement. Travaillant en laboratoire ou sur le terrain, ces scientifiques font de la recherche afin d’approfondir les connaissances sur les organismes vivants, gérer les ressources naturelles et mettre au point de nouvelles pratiques et de nouveaux produits dans des domaines variés. Leurs mandats sont multiples et ils peuvent être tant au service des gouvernements, des services d’utilité publiqxue des sociétés exploitantes de ressources. Retour sur les caractéristiques de ce travail, allié de la planète.

Être biologiste, qu’est-ce que cela signifie?

En bref, un biologiste est un spécialiste qui pratique la science du vivant, soit la biologie. Selon l’association des biologistes du Québec,

l’exercice de la biologie consiste à effectuer une activité à caractère scientifique d’observation, d’identification, d’interprétation, d’analyse, d’utilisation et d’évaluation des organismes vivants, ainsi que leurs relations avec leur milieu.

Dans le cadre de l’exercice de la biologie, les activités effectuées par les biologistes peuvent être les suivantes, selon leurs spécialités :

  • La conception, le développement et la détermination de toute instruction, norme et documentation afférente à la qualité biologique, microbiologique et toxicologique de tissus, de l’eau, du sol et de l’air;
  • Les analyses génétiques, génomiques, biologiques, microbiologiques, histologiques, cytologiques, immunologiques et toxicologiques des tissus, ainsi que les analyses microbiologiques et toxicologiques de l’eau, des sols et de l’air;
  • La conception, le développement, la détermination et l’analyse de processus biologiques et la réalisation de toute activité pour les phases pré-analytique, analytique et post-analytique;
  • Le contrôle et la certification de toute exigence spécifiée en matière de méthodes d’analyses biologique, microbiologique et toxicologique de tissus, de l’eau, du sol et de l’air;
  • L’évaluation et la détermination des conditions d’acquisition, de transport, d’entreposage, d’utilisation et d’élimination sécuritaires de toute entité biologique;
  • La planification, la conception, la réalisation et l’analyse de tout inventaire de la faune et la flore ainsi que des écosystèmes terrestres et aquatiques (dulcicole et marin);
  • L’évaluation, la gestion, la conservation et la mise en valeur de la biodiversité et des écosystèmes terrestres et aquatiques;
  • L’évaluation et la caractérisation des effets, des impacts, des risques et des conséquences, de toute contamination, activité ou de tout événement sur la santé, la faune et la flore ainsi que sur les écosystèmes terrestres et aquatiques;
  • La gestion et l’aménagement des ressources biologiques en milieu terrestre et aquatique;
  • Donner des avis et conseils relativement aux activités réservées aux biologistes dans les différents domaines de la biologie.

Le portrait du marché de l’emploi

Selon Emploi Québec, on peut compter 5000 biologistes employés au Québec en 2011 et un taux de chômage faible. Précisons également que le salaire d’un biologiste est habituellement situé entre 23$/h et 56,41$/h au Canada.

Le Canada étant un large territoire, les perspectives d’emploi dans le domaine dépendent du lieu de travail. Toutefois, dans la province du Québec, les débouchés au cours des trois prochaines années sont qualifiés de bons. Avec une légère hausse de l’emploi au cours de la période 2016-2018 et considérant l’évolution de la demande de main-d’œuvre prévue et la situation par rapport au chômage en début de période, le groupe professionnel est assez optimiste quant à l’avenir. Ainsi, les perspectives d’intégration au marché du travail seront bonnes.

Les perspectives de carrières

Les lieux de travail possible pour les biologistes sont multiples :

  • Laboratoires ou sur le terrain pour le gouvernement;
  • Agences de consultation en environnement;
  • Sociétés exploitantes de ressources et de services d’utilité publique;
  • Compagnies de produits chimiques, pharmaceutiques et biotechniques;
  • Établissements de santé et d’enseignement.

Selon les données du recensement, les biologistes et autres scientifiques travaillaient en 2006 dans de nombreuses industries. Environ :

  • 32 % d’entre eux travaillaient dans les services professionnels, scientifiques et techniques (qui comprennent les firmes de biologistes;
  • 23 % pour l’administration publique
  • 19 % dans les soins de santé et assistance sociale.
  • 7 % dans le secteur manufacturier, surtout dans la fabrication de produits pharmaceutiques et de médicaments
  • 5 % dans les départements de recherche et les laboratoires du secteur de l’enseignement universitaire

Concernant les professions apparentées, nous trouvons, à titre d’exemple :

  • Agent.e technique en environnement
  • Consultant.e en environnement
  • Agent.e de gestion des ressources
  • Assistant.e de recherche en biologie
  • Chargé.e de projet en biologie

Comment devient-on biologiste?

Généralement, des études universitaires sont requises pour accéder à la profession. Trois conditions doivent être remplies :

  • Un baccalauréat en biologie ou dans une discipline connexe est exigé
  • Une maîtrise ou un doctorat en biologie ou dans une discipline connexe est également exigé pour les chercheurs scientifiques
  • L’expérience en recherche postdoctorale est habituellement demandée avant d’obtenir un emploi dans des départements universitaires ou des établissements de recherche

Prêt à franchir le pas?

Cet article vous a inspiré? Vous voulez, vous aussi, participer au travers de votre métier à la construction d’une société plus respectueuse de l’environnement? Atout Recrutement est là pour vous!

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page emplois : https://www.atoutrecrutement.com/recherche-emploi/

 

***

Sources :
  • https://www.guichetemplois.gc.ca/rapportmarche/profession/2621/QC
  • http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/mtg/inter/noncache/contenu/asp/mtg122_sommprofs_01.asp?PT4=53&sectcsect=26&sectpprec=mtg322%5Fdescrsecteur%5F01%2Easp&PT2=29&pro=2121&typeform=CLE&PT3=15&motfor=biologie&lang=FRAN&Porte=1&cregncmp1=QC&secttxt=5416&asect=1&cregncmp2=QC&cregn=QC&PT1=1&secttypeprin=02&motCNP=2121&radsec=univ&type=02

 

Menu