L’économie circulaire et les défis du monde du génie

Le 22 février dernier, le Genium360 tenait sa deuxième édition des Rencontres de génie (RDG). Plusieurs conférenciers étaient présents afin d’offrir plus de sept heures de formation continue aux étudiants et professionnels en génie présents, autour d’une thématique fort intéressante :

Économie circulaire : L’ingénierie au cœur de l’innovation

Dominique Dodier, directrice générale d’EnviroCompétences et moi-même, avons eu l’occasion de participer à cette journée, offrant conjointement une présentation sur l’économie circulaire et son impact sur la création d’emplois et de compétences futures.

Étant partenaires d’affaires associatifs du secteur de l’environnement au Québec, nous avons rassemblé nos connaissances et notre expérience dans le domaine des ressources humaines et du recrutement en environnement afin de bâtir une présentation offrant un portrait juste et inspirant des emplois de demain reliés à l’économie circulaire.

Avant de vous divulguer de plus amples détails sur notre présentation, j’aimerais « mettre la table » et vous présenter tout d’abord l’hôte de ces rencontres, Genium360.

Genium360 — Connecter le monde du génie

Genium 360 existe depuis le mois de juin 2017, ayant auparavant l’appellation de Réseau des ingénieurs du Québec. Pourquoi « Genium 360 » ? Le mot Genium réfère au secteur d’activité, le génie. Le 360, quant à lui, offre une posture centrale dans l’écosystème.

 Cette nouvelle corporation s’ouvre dorénavant aux bacheliers en génie. C’est une décision très innovante et inclusive !

La mission de Genium360 est de connecter le monde du génie. Les Rencontres de génie se glissent à l’intérieur de cette mission de Genium360 comme étant un outil de formation continue pour les étudiants et les professionnels.

Bien que les connaissances et les démarches autour de l’économie circulaire en soient à leur début, je crois que le « timing » choisit par Genium360 pour aborder ce sujet est parfait ; il n’est pas trop tôt pour sensibiliser et préparer les étudiants et les professionnels de demain. Ils seront des acteurs essentiels à l’implantation et à la viabilité de la fabrication de divers produits et des emplois impliqués dans l’économie circulaire.

L’économie circulaire en 30 secondes

L’économie circulaire est une économie où les activités sont organisées de telle sorte que les déchets des uns deviennent les ressources des autres. En plus d’augmenter la productivité de la matière et de réduire le coût des ressources, elle est aussi source de profitabilité et de création de valeur.

L’économie circulaire permet alors d’économiser les ressources naturelles et de privilégier celles qui sont les moins émettrices de rejets, de réutiliser la matière en aval, d’allonger la durée d’usage des biens et d’optimiser leur utilisation.

En termes simples : la durabilité et le service sont les mots d’ordre.

Préparer l’humain à l’économie circulaire

Comme mentionné précédemment, la présence d’Atout Recrutement et d’EnviroCompétences avait comme objectif de présenter le lien entre l’économie circulaire, les opportunités de créations d’emplois et le développement de compétences nécessaires pour le futur. Nous voulions sensibiliser les ingénieurs au rôle qu’ils auront dans le cycle de l’économie circulaire.

Voici un aperçu.

La transition vers cette économie est porteuse d’emploi. L’enjeu est d’arriver à créer des produits nouveaux avec une réelle plus-value pour les clients. Pour y arriver, il faut étendre la durée de vie des produits et pouvoir changer facilement leurs pièces, par des systèmes modulaires. Et il faut créer des emplois pour que ce changement ait lieu.

Prenons l’exemple des électroménagers. Actuellement, si une pièce brise, on va favoriser que l’appareil au complet soit remplacé. Si nos électroménagers étaient fabriqués ici, avec des systèmes modulaires, donc réparables, la durée de vie des appareils serait prolongée de beaucoup, et des emplois seraient créés localement et bien sûr, les clients seraient très heureux !

La plupart des emplois seront créés dans les milieux industriels. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’économie circulaire ne se limite pas au recyclage.

 Le potentiel se situe surtout dans l’industrie et la technologie.

L’avenir de la consommation et de l’impact sur l’environnement doit être repensé. Le processus est déjà en cours, mais tous doivent prêter main-forte pour arriver à des résultats concrets.

 

Emploi verdissant… emploi vert

Existe-t-il plus vert que vert, me demanderez-vous ? Tant qu’il y a du vert, nous sommes sur la bonne route ! Comme ingénieur ou autre professionnel impliqué en environnement, je crois qu’il est important de connaître et de comprendre les métiers de l’avenir et encore mieux, de faire partie du changement en ayant les aptitudes nécessaires !

L’exercice a été fait de tenter de définir ce qu’est un emploi vert. Bien que la définition suivante ne soit pas coulée dans le béton, elle permet de bien comprendre l’impact de la création de ce type d’emploi sur l’avenir.

Un emploi vert est un emploi qui applique ou développe directement des informations, des technologies ou de l’équipement qui diminuent l’impact environnemental et qui requièrent aussi des compétences spécialisées,

des connaissances ou des expériences liées à ce domaine.

 Sont également inclus les emplois individuels qui passent 50 % et plus de leur temps de travail dans des activités associées à la protection de l’environnement, à la préservation des ressources ou à la durabilité environnementale.

Les emplois verts sont et seront essentiels à une économie circulaire maximisée. Je vous reviendrai, dans un prochain blogue, avec un portrait plus complet de cette économie d’avenir.

Les emplois « verdissant », quant à eux, ne concernent majoritairement pas des emplois en lien direct avec l’environnement. Ce sont plutôt des métiers qui « verdissent » pour répondre à de nombreux enjeux de la croissance verte. Chaque action prise est essentielle pour l’environnement. Saluons ces initiatives !

 

Notre prochain rendez-vous…

Mon rôle, et celui de toute l’équipe d’Atout recrutement, est de propulser le capital humain en trouvant le talent idéal pour les organisations grâce à un accompagnement spécialisé répondant aux plus hauts standards de qualité de l’industrie.

Être à l’affût des tendances en environnement, comme vous avez pu le constater dans ce blogue, est essentiel pour notre entreprise afin que nous puissions guider les employeurs.

L’autre côté de la médaille est d’être à l’écoute de la demande des employeurs. Joignez-moi dans mon prochain blogue, je vous parlerai du lien qui existe entre la gestion des ressources humaines (GRH) et la dimension sociale du développement durable (DD).

 

À bientôt !

Articles liés

No results found

Menu