Les mers et les océans, des trésors à protéger

  1. Accueil
  2. Blogue
  3. Les mers et les océans, des trésors à protéger

plongeur scientifique

Dans notre effort collectif de protection de l’environnement et de la vie sur Terre, nous avons conscience de l’importance de prendre soin de nos forêts, de nos lacs et de leur biodiversité. Toutefois, nous avons souvent tendance à oublier ou négliger qu’une partie importante de la lutte contre les changements climatiques se joue dans nos mers et nos océans. En effet, la Semaine de l’océan qui s’est déroulée la semaine dernière (du 3 au 12 juin), nous a rappelé que les mers et océans, en plus d’occuper plus de 70% de la surface de la planète, ont un rôle primordial dans la régulation de la température et des intempéries. Or, nous constatons que leur bonne santé se voit aujourd’hui menacée par les activités humaines et les déchets que nous produisons et qui s’y retrouvent ultimement. Dans ce nouveau blogue, nous traiterons des milliers de travailleurs concernés par cet enjeu. 

Des milliers de travailleurs concernés par cet enjeu 

Au même titre que les lacs, les forêts et la faune qui nous entourent, les océans et les mers méritent toute notre attention quant à la bonne santé de la flore et des êtres vivants qui s’y trouvent. Ceux-ci participent au quotidien au maintien de bonnes conditions de vie sur la planète, en plus de nous offrir, à travers le cycle de l’eau, les averses et les quantités d’eau dont on a besoin pour vivre. 

L’enjeu de la protection des mers et des océans, en plus de tous nous concerner individuellement, est la mission et le quotidien de milliers de travailleurs et de travailleuses au Canada, qui dédient leur vie à la protection de la faune et la flore marine et l’équilibre climatique mondial. 

C’est le cas notamment de nombreux biochimistes et chimistes en environnement, qui ont la tâche importante de contrôler et vérifier au quotidien les niveaux d’acidité et de salinité des océans, et veillent ainsi au maintien de la vie dans ces milieux. C’est également le cas des océanographes, qui effectuent les prélèvements (composition de l’eau, plancton) plus tard analysés par les chimistes et qui ont pour tâche de cartographier les fonds marins, étudier les courants et nous fournir l’état des lieux et des recommandations pour leur préservation et leur protection.  

En outre, nous soulignerons également le rôle des ingénieurs hydrologues, dont la mission est de s’assurer de la bonne exécution naturelle du cycle de l’eau, en surveillant les régimes hydrologiques et les changements dans les données pluviométriques. Ces professionnels sont les premiers à constater les changements et les bouleversements qui touchent présentement nos écosystèmes marins. 

Biologiste marin, océanologue… choisissez la carrière qui vous inspire! 

En plus des professionnels cités plus haut, de nombreux autres travailleurs et travailleuses du grand secteur de l’environnement sont spécialisés dans la gestion et la protection de la faune et de la flore marine qui nous entoure.  

C’est le cas notamment des biologistes marins ! Connaissez-vous ce métier ? Le biologiste marin effectue des plongées sous-marines et récolte des données dans le but d’analyser l’environnement et l’écosystème marin, à des fins de sensibilisation contre les dangers de la pollution des mers et océans ou à des fins de gestion administrative de ces milieux. Comme le décrit Éco Canada, « les biologistes de la vie marine étudient tout, de la bactérie unicellulaire au rorqual bleu et aux algues géantes. Ils […] cherchent à mieux comprendre l’environnement fluide et la manière dont les organismes marins fonctionnent afin de prévoir comment les écosystèmes réagiront à des changements majeurs tels que le réchauffement de la planète, la pêche excessive et la pollution. » 

Voici le métier de biologiste marin en vidéo ! 

Par ailleurs, si vous souhaitez étudier les mers et les océans plus en détail, vous pouvez également vous diriger vers le métier d’océanologue ! Dans ce cas, vous serez amené à « effectuer des recherches sur les origines de la vie, la prévention des tremblements de terre, l’évolution des écosystèmes, la population des fonds marins. » De quoi diversifier vos journées ! D’ailleurs, le métier d’océanographe dont on a traité plus haut, est proche de celui d’océanologue ; « les deux étudient l’océan, mais l’océanologue va se concentrer sur les formes de vie présentes dans les océans et l’exploitation des ressources marines, alors que l’océanographe va se concentrer sur l’étude scientifique des océans. » 

Vous avez plusieurs choix de carrière avec de belles perspectives d’avenir ! N’hésitez pas également à consulter les différentes offres d’emplois présentes sur notre site: Atout Recrutement – Firme de recrutement spécialisée en environnement

Sources :

Menu