Ingénieur en environnement, un métier essentiel

  1. Accueil
  2. Blogue
  3. Ingénieur en environnement, un métier essentiel

Faisant partie des professions essentielles et incontournables de nos jours, le métier d’ingénieur en environnement est au cœur de la transition énergétique vers une économie mondiale décarbonée. Quel que soit son secteur d’activité, l’ingénieur en environnement propose des solutions innovantes et respectueuses de la faune et de la flore et met à profit ses compétences d’ingénierie pour résoudre tout type de problème relatif à des pratiques environnementales. Dans ce blogue, Atout Recrutement vous dresse le portrait d’un métier d’actualité et d’avenir, indispensable à la mise en place de méthodes de travail et de procédés verts.

Ingénieur en environnement, en quoi consiste ce métier ?

Avant toute chose, il est nécessaire de comprendre ce que signifie être ingénieur. Selon l’Ordre des ingénieurs du Québec,

l’ingénieur est appelé à résoudre des problèmes technologiques, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services. […] Ce professionnel doit maîtriser un ensemble de connaissances techniques — économiques, sociales, environnementales et humaines — qui reposent sur une solide culture scientifique.

De ce fait un ingénieur en environnement est un spécialiste des questions environnementales, en fonction du domaine d’industrie dans lequel il travaille : industrie pétrolière, industrie minière, l’énergie hydroélectrique, l’énergie solaire, etc.

Dans le cadre de l’exercice de ses activités et en fonction de sa spécialisation, un ingénieur en environnement sera amené à :

  • Identifier les agents polluants et leur impact sur les écosystèmes et sur l’Homme.
  • Relever, analyser, prévenir et contenir tout type de risques liés à une gestion inadéquate de l’environnement et/ou des ressources naturelles.
  • Planifier et coordonner la gestion de procédés de traitement des eaux.
  • Étudier et évaluer la faisabilité et le respect des normes environnementales pour des travaux d’arpentage et des ouvrages de génie civil.
  • Effectuer des analyses techniques et se renseigner sur les sols, la topographie, l’hydrologie et l’impact qu’un projet pourrait avoir sur ces éléments.
  • Surveiller la qualité de l’air et les niveaux de pollution atmosphérique dans une ville ou dans un lieu déterminé.
  • Élaborer des méthodes de nettoyage de sites contaminés.
  • Étudier, élaborer et optimiser des systèmes de transport de déchets et d’agents hautement polluants.
  • Inspecter des installations, des sites de production et des usines et veiller à leur respect des normes environnementales et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Élaborer de nouvelles méthodes de recyclage des déchets ou de conversion des déchets en ressources énergétiques.

Le marché de l’emploi actuel et les perspectives d’avenir

L’état actuel du marché de l’emploi offre de très bonnes opportunités de travail pour les ingénieurs en environnement. En effet, selon le Guichet-Emplois du Gouvernement du Canada, de nombreux postes sont créés chaque année dans les secteurs de l’environnement et les perspectives d’emploi sont très intéressantes, quel que soit la province ou le territoire de résidence. Toujours selon le Guichet-Emplois, les tendances pour la période 2019-2028 sont également positives, marquées par la transition écologique, la multiplication des mesures de lutte contre la pollution de l’environnement et l’avancement des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre annoncés récemment par le gouvernement fédéral.

Par ailleurs, le salaire horaire médian au Québec en date du 7 juillet 2021 pour un ingénieur en environnement est de 40 $, avec un salaire minimum à 25.24 $ et un salaire élevé à 60 $.

Comment devient-on ingénieur en environnement ?

En plus d’appartenir à l’Ordre des ingénieurs du Québec, des études universitaires sont également requises pour pratiquer cette fonction. Voici les conditions générales :

  • Un baccalauréat en génie, en sciences de l’environnement ou dans une discipline connexe.
  • Une maîtrise ou un doctorat dans une discipline apparentée (gestion des eaux, environnement maritime, environnement naturel et forestier, environnement urbain, etc.).
  • Devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (obligatoire pour pouvoir exercer).

Prêt à franchir le pas ?

Cet article vous a inspiré ? Vous voulez, vous aussi, participer au travers de votre métier à la construction d’une société plus respectueuse de l’environnement ? Atout Recrutement est là pour vous !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page emplois : https://www.atoutrecrutement.com/recherche-emploi/

Sources :

Menu