Le gouvernement du Québec a présenté le 16 novembre dernier son Plan pour une économie verte (PEV). Sans vouloir débattre sur ses forces et ses faiblesses, nous nous sommes intéressés à la grande place donnée aux technologies propres pour bâtir l’économie verte du futur. Le développement et l’utilisation de ces technologies propres font appel à des métiers spécialisés qui sont particulièrement dans notre mire, chez Atout recrutement.

Une petite définition des technologies propres

D’abord, qu’est-ce qu’une technologie propre? L’Office québécois de la langue française nous indique qu’il s’agit d’un :

Ensemble de techniques industrielles qui visent à réduire ou à éviter toute forme de pollution, notamment en rationalisant la gestion des matières premières et des sources d’énergie.

Il s’agit donc de technologies dans le domaine des énergies renouvelables, du traitement des eaux, de la gestion des matières résiduelles et de la gestion environnementale, pour ne nommer que celles-ci.

Les technologies propres à l’honneur dans le Plan pour une économie verte

Les cibles principales du PEV sont d’augmenter la production d’hydrogène vert et de bioénergie, d’accélérer l’électrification des transports et le développement de technologies de réduction de gaz à effet de serre.

L’hydrogène vert est produit lorsqu’on décompose l’eau en dioxygène et en hydrogène à l’aide d’un fort courant électrique. La bioénergie quant à elle regroupe les énergies crées à partir de biomasse. Ces deux énergies peuvent servir à remplacer les énergies fossiles dans le domaine des transports. Ces secteurs demandent entre autres des ingénieurs et des opérateurs.

L’électrification des transports est un vaste chantier qui s’appuie sur l’extraction des minerais nécessaires à la production de batteries, à la production et au recyclage de ces batteries et à la fabrication de véhicules commerciaux électriques. Ce secteur a besoin plusieurs types de métiers dans les mines et les usines et aussi au niveau de la recherche et développement et de l’innovation.

Finalement, le développement de technologies de réduction des gaz à effet de serre a pour but d’encourager l’innovation et le développement de nouvelles technologies. Par le biais du Programme Technoclimat, le gouvernement souhaite financer le développement et la mise à l’essai de nouvelles technologies.

Des acteurs mobilisés

Écotech Québec est un organisme à but non lucratif qui accélère le développement, le financement et la commercialisation des technologies propres, elle soutient les acteurs d’ici, comme les entreprises, chercheurs, investisseurs et regroupements. Ecotech Québec considère le développement et l’adoption des technologies propres comme un fer de lance de la nouvelle économie du Québec. Selon Denis Leclerc, président et chef de la direction d’Écotech Québec :

Il est essentiel que la lutte contre les changements climatiques devienne un levier important pour le développement économique du Québec, et à court terme, un pilier de la relance verte. Le PEV devient ainsi une des composantes majeures de la feuille de route du gouvernement afin de transformer notre économie pour qu’elle soit plus verte, innovante et prospère.

Écotech Québec est un acteur de premier rang dans la défense des technologies propres. D’ailleurs, notre PDG d’Atout recrutement, Robert Dubé, a réalisé son premier mandat de cadres en 2008 comme PDG d’Écotech. Il a ensuite siégé sur le conseil d’administration de 2013 à 2017. Les technologies propres sont ainsi au cœur de la mission de nos dirigeants chez Atout Recrutement.

La création de nombreux emplois

Bien entendu, le développement des technologies propres entraînera la création de nombreux emplois. Au cours des prochains mois, l’équipe d’Atout se fera un devoir de rester à l’affût de ces domaines où les nouveaux emplois se développer. Nous observons depuis quelque temps que les emplois vers sont en plein essor, et nous ne sommes pas près de voir cette tendance fléchir!

Nous vous invitons à consulter nos offres d’emploi régulièrement (postes professionnels et postes cadre) et à nous suivre sur nos pages Facebook et LinkedIn pour les connaître en temps réel!

Menu